teul_Ce livre retrace la vie "intense" de François Villon. Il est né le jour où Jeanne d'Arc a brûlé sur le bucher. Son père a été pendu pour un menu vol et sa mère suppliciée sur un malentendu. A l'âge de 6 ans, juste avant d'être emmenée sa mère le dépose chez un prêtre qui prendra soin de lui autant qu'il le pourra et lui sauvera la vie.
Jean étudie à l'université de Paris, il apprend le latin et le grec et traine dans des endroits malfamés avec ses amis. Il est la "coqueluche" des étudiants parisiens auprès desquels il déclame ses poèmes, ballades. Il se livre à des tours de potaches qui rendent fous certains bourgeois dont la mère de sa bien-aimée, Isabelle. Il traine dans les bas fonds, les tavernes et compte parmi ses amis, des brigands, criminels et prostituées. La vie bascule le jour où il rencontre un groupe de criminels nommés les coquillards, clan sanguinaire et extrêmement cruel. François souhaite devenir membre de cette bande, il devra pour se faire accomplir 3 choses : un vol, un meurtre et il devra livrer aux mains de ces criminels sordides sa bien-aimée. Il est prêt à tout et s'exécute. Sa bien-aimée subira outrages et viols de ses "amis" sous ses yeux sans qu'il intervienne. Elle finira sa vie folle et emmurée vivante dans un réclusoir.
Quant à François Villon il devra se cacher dans un drôle de couvent; il repartira commettre des vols et sera arrêté puis enfermé dans un cachot. Il subira des tortures plus cruelles et inhumaines les unes que les autres. Il survivra  et sortira diminué de ces châtiments jusqu'à sa disparition.

Mon avis : Un livre lu dans le cadre du club de lecture de Sylire et Lisa. Un récit dérangeant et d'une extrême violence. Les femmes sont considérées comme des objets et certaines scènes relatées sont crues ou d'une grande cruauté. Il ne faisait pas bon être une femme au XVè. Tout au long de sa vie François Villon a éprouvé  tous les sentiments humains des plus cruels, pervers aux plus doux, tendres. Je connaissais peu François Villon  ça m'a permis de mieux connaitre sa vie et son oeuvre car sans le club de lecture je n'aurai pas lu ce livre. Moi je lis pour oublier la noirceur du monde, au cours de cette lecture j'ai pu voir que la violence et la cruauté ne date pas d'aujourd'hui.