Dans le cadre du club de lecture des bloggueuses, voilà ma 3è participation. Nous devions lire cette fois ce livre de Jorn Riel (que j'apprécie). J'ai lu quelques uns de ses écrits mais pas celui-ci, c'est donc avec plaisir que je m'y suis pliée.

jorn_rielCe récit de Jorn Riel relate des "tranches de vie" d'un groupe d'hommes vivant au nord du Groenland du côté de l'Artique à Ross Bay. Leur vie est rythmée par les allés-venues des bateaux qui déposent hommes et vivres avant l'hiver et sa nuit polaire interminable.
Ce livre n'est pas un roman et n'est pas facile à résumer  puisqu'il s'agit d'une succession de "racontars" qui mettent en scène des personnages différents avec des "préocupations" differentes aussi. Je choisis de relater ici deux de ces racontars. Le premier sera

Joyeuses funérailles

Jalle meurt brusquement et de façon inexpliquée sous les yeux de Lodvig. Ce dernier est ennuyé car cela survient juste le mois où c'était son tour de cuisine. Et il lui reproche d'avoir rendu l'âme ce jour-là. Stoïque Lodvig se prépare lui-même son repas et trinque au départ de son ami défunt. Il attache son ami sur une chaise et le met un peu "au rais" dehors. Ensuite il l'installe solidement sur le traineau pour la tournée des en-revoir. Ils rendent visite à un grand nombre de camarades, Museau, Valfred, Anton, Bjorken... Chacun sera chargé pour le "gueuleton de funérailles" de ramener quelque chose.

On honore et lève son verre à Jalle qui reste stoïque sa pipe serrée entre ses dents. Il préside ce diner en bout de table. Herbert a été chargé de fabriquer le cercueil. On sort le corps de Jalle de temps en temps pour qu'il se rafraichisse dans la glace tout au long de ce repas.
 
Puis vient l'heure de prononcer l'éloge funèbre sous l'emprise du schnapps, puis on reboit, du vin, de la bière ou encore de l'eau de vie et l'on joue aux cartes. Jalle commence à glisser sous la table, ses congénères d'adressent à lui comme s'il était encore vivant. La fête s'étire jusqu'au matin.

Le comte un peu plus ivre que les autres s'assoupit et trouve refuge dans un lit moëlleux et confortable qui n'est autre que le cercueil.
 
Les esprits échauffés et enivrés oublient la raison de cette fête puis ils  aperçoivent le cercueil qu'ils s'empressent de pousser dehors et  d'abandonner dans la glace en chantant et criant. Ils se receuillent rapidement avant de retourner boire au chaud jusqu'à ce qu'un des participants découvre à son réveil le défunt parmi eux.
Alors ils partent à la recherhce du cercueil qu'ils ne tardent pas à découvrir flottant parmi les récifs et réveillent le "faux défunt" qui ne s'était aperçu de rien.

Mon avis : des "tranches de vie" drôles, cocasses voire "corrosives" qui font sourire. La vie dans le grand Nord avec Jorn Riel est loin d'être monotone, ses personnages sont étonnants, joyeux et même attachants.
J'ai découvert cet auteur l'été 2006 durant lequel j'ai avalé quelques uns de ses livres. Il a aussi écrit pour les enfants. Il nous montre que la vie tout au Nord peut être amusantemais qu'il faut se montrer futé si l'on veut survivre dans cet environnnement parfois hostile.
Un autre de ses romans qui m'a marquée parce que le ton était autre et quis se revèle être un témoignage de la vie des inuits Le jour sans lendemain. Un magnifique récit bouleversant. Je dois encore lire Racontar arctique qui m' été envoyé lors de mon dernier swap.
Si vous voulez tout savoir sur Jorn Riel c'est .

J'éditerai ce message demain car je veux aussi vous faire partager un autre racontar